L’histoire du Panettone: origines et curiosités du plus célèbre gâteau de Noël

J’aime le bleu pour le sens de liberté qu’il transmet. Un ciel clair, un océan, un lacau milieu des montagnes. Les choses bleues portent en elles la liberté. J’adore la fragrance du musc blanc parce qu’elle dégage une odeur de sauvage, comme une forêt où seuls les courageux réussissent à entrer. Einaudi et ses notesme portent souvent loin, où personne ne peut me trouver.


storia del panettone
Credits: Buonissimo

Le Panettone est l’un des gâteaux les plus typiques de Noël, mais peu connaissent sa véritable histoire. Les origines de ce délice se perdent dans le temps parmi les traditions séculaires et les légendes culinaires.

On raconte que le Panettone est née à la cour de Ludovic Le More, à Milan au XVème siècle. Un 24 décembre, le cuisinier officiel de la famille Sforza brûla par mégarde le gâteau qui devait être servi au banquet ducal. Pour y remédier, Toni, le plongeur qui travaillait dans les cuisines de la cour décida d’utiliser un levain qu’il avait mis de côté pour Noël. Il le malaxa en ajoutant de la farine, des oeufs, des raisins secs, des fruits confits et du sucre en obtenant ainsi une pâte moelleuse.
Le gâteau fut tellement apprécié que la famille Sforza décida de l’appeler pan di Toni. Et c’est ainsi que le Panettone naquit.

storia del panettone
credits: stile.it

L’entreprenant plongeur se disputa la création du célèbre gâteau avec d’autres créatifs de la pâtisserie parmi lesquels Ughetto Atellani et Suor Ughetta. Le lieu de la querelle n’est pas l’histoire mais l’imaginaire collectif. Toutes ces légendes furent créées à la fin du XIXème siècle pour ennoblir le Panettone, la fierté de la pâtisserie milanaise.

Ughetto et Ughetta entre autres, sont des mots liés au terme milanais “ughett” qui signifie raisin sec.
La véritable origine du Panettone doit être recherchée dans la tradition médiévale, celle qui fête Noël avec un pain plus riche que celui préparé quotidiennement. Historiquement, jusqu’en 1395, tous les fours milanais étaient autorisés à cuire du pain de froment uniquement à Noël pour honorer les clients habituels.
Pour les historiens, les premiers témoignages documentaires sur l’existence de ce gâteau remontent à 1606 quand le terme Panettone apparaît dans le dictionnaire milanais-italien.

 

storia del panettone
credits: foodandsoon.com

Le gâteau y est décrit comme un “Pain gros, qui se fait le jour de Noël, enrichi de beurre, d’oeufs, de sucre, de raisins secs (ughett) et mis au four sans moule”.
La première source à citer le levain est le livre de recettes du cuisinier milanais Giovanni Felice Luraschi en 1853.

La forme actuelle du Panettone, en revanche, fut conçue dans les années vingt quand Angelo Motta, en s’inspirant du kulic, gâteau de la tradition orthodoxe préparé pour Pâques, décida d’ajouter le beurre et de l’entourer dans du papier paille en le rendant comme nous le connaissons aujourd’hui.

La tradition du gâteau milanais a conquis l’Italie entière depuis longtemps mais une coutume particulière persiste à Milan. À Noël, une tranche est mise de côté pour la consommer le 3 février, jour de la Saint Blaise, protecteur de la gorge: un geste pour se protéger des maux de la saison hivernale.

storia del panettone
credits: Rossella Neiadin

J’aime le bleu pour le sens de liberté qu’il transmet. Un ciel clair, un océan, un lacau milieu des montagnes. Les choses bleues portent en elles la liberté. J’adore la fragrance du musc blanc parce qu’elle dégage une odeur de sauvage, comme une forêt où seuls les courageux réussissent à entrer. Einaudi et ses notesme portent souvent loin, où personne ne peut me trouver.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer